Les différents types d’avalanches

La stabilité du manteau neigeux varie en fonction de son évolution.
En effet, dès que la neige se dépose à la surface du sol, et quelquefois avant, elle commence à se transformer selon une suite de phénomènes physiques en relation avec les conditions météorologiques. Ces modifications de taille et de forme, entraînant des propriétés physiques et mécaniques différentes, sont dues à l'action du vent, à la répartition verticale de la température dans la neige (réchauffement, pluie), etc. Le résultat est un manteau stratifié, composé de différentes couches de neige. Selon les caractéristiques de ces couches successives et leur évolution, le manteau neigeux peut devenir stable ou instable, ce qui peut dans ce dernier cas provoquer des avalanches ou faciliter leur déclenchement.
Une avalanche est une masse de neige qui dévale une pente à plus ou moins grande vitesse. Schématiquement, on distingue trois types d'avalanche caractérisés chacun par le type de neige mise en cause dans le mouvement initial : l'avalanche de neige fraîche, l'avalanche de plaque et l'avalanche de neige humide (ou de fonte). Mais la réalité est souvent complexe et, au cours de son trajet, une avalanche peut changer de caractéristiques.

L'avalanche de neige fraîche

Elles partent généralement d'un point et emportent de plus en plus de neige (effet boule de neige). Elles se déclenchent quand le poids de la neige succombe à la force de la gravité. Cela arrive surtout après de fortes chutes de neige (à partir de 25 cm), particulièrement lors de l'accumulation sur un manteau lisse (dû à la pluie, au gel, à la fonte). Cette neige, très légère, se mélange à l'air en formant un aérosol qui dévale les pentes à une vitesse de 100 à 300 km/h. Sa masse volumique est le plus souvent inférieure à 200 kg/m3. Cet aérosol pousse l'air devant lui en créant une onde de choc (le "cui") qui arrache tout sur son passage. La neige arrive ensuite et, lorsqu'elle rencontre un obstacle, elle se compacte en un véritable béton. Ces avalanches sont les plus dévastatrices, elles peuvent provoquer d'énormes dégâts sur les habitations, les routes, les forêts...

L'avalanche de plaque

Les avalanches de plaques sont les plus fréquentes. Une plaque est une surface de neige compacte qui se détache du reste du manteau et qui se met à glisser sur le sol ou sur la précédente neige. Ces plaques peuvent être immenses et laissent une limite de fracture bien visible. La rupture initiale intéresse une neige de bonne cohésion, sa masse volumique est de 200 à 400 kg/m3. Les risques sont particulièrement importants lorsque de la neige compacte se dépose sur de la neige molle ou moins dense. Les facteurs déclenchant sont le soleil, le vent ou la surcharge de personnes. Une variété de plaques, dites plaques à vent, se forme sous l'action du vent ou après une chute de neige. Brisés par le vent, les cristaux sont réduits en fines particules qui, en se déposant au sol, prennent rapidement une bonne cohésion. Ce qui explique également la formation des corniches aux voisinages des crêtes.

L'avalanche de neige humide ou de fonte

Ce type d'avalanche se produit par temps chaud et au printemps dans les pentes bien ensoleillées (à la fonte des neiges). La neige est devenue très lourde de part sa contenance élevée en eau : sa masse volumique est en moyenne de 350 à 500 kg/m3. Les avalanches de fontes sont généralement dispersées, nombreuses et faibles en importance. Elles s'écoulent lentement (20 à 60 km/h). Les facteurs déclenchant sont l'air chaud, le vent chaud, le soleil et la surcharge. Ces avalanches ont un grand pouvoir d'érosion et, pour les plus importantes, une grande puissance dévastatrice. Les dépôts, parfois de plusieurs mètres d'épaisseur, sont constitués de blocs informes de neige très dense. Il n'est pas rare d'en trouver des restes en bas d'un couloir, alors que le printemps est bien avancé.

L’anena

Pour plus d'informations, consultez le site de l'association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches qui a pour objectif de faire progresser la sécurité en montagne par la prévention des risques en matière de neige et d'avalanche. L’anena compte aujourd’hui près de 900 membres, personnes ou organismes, publics ou privés, dont 150 étrangers, intéressés par les problèmes liés à la neige et aux avalanches, à titre :
- professionnel (améliorer la sécurité en montagne enneigée) : laboratoires de recherche, élus locaux, stations de sports d'hiver, administrations départementales et ministères, guides et accompagnateurs de montagne, moniteurs de ski, pisteurs, secouristes, entreprises de matériel de sécurité,
- personnel (skieurs, randonneurs, alpinistes ou pratiquants des nouvelles glisses intéressés par la connaissance de la neige, des avalanches et des moyens d'assurer leur propre sécurité en montagne).

Illustration : Voyages Temple Hindou Meenakshi Maduray Inde dans la rubrique Voyager à prix discount
Illustration : Voyages Humour Fillette Passeport dans la rubrique Voyager à prix discount
Illustration : Voyages Statue Liberté Bartholdi New-York USA dans la rubrique Voyager à prix discount